crédit photo Mitch Epstein

Changement d’ère

Notre point de départ se fonde sur une prise de conscience : nous vivons aujourd’hui la fin de la période de la plus grande abondance matérielle jamais connue au cours de l’histoire humaine.
Une abondance fondée sur des sources temporaires d’énergie concentrée et à bon marché qui a rendu possible tout le reste.

Aujourd’hui, les dettes accumulées, dette financière, dette énergétique et dette écologique nous reviennent comme des bombes à retardement qui commencent à exploser. Lire la suite →

Dernières publications

t-5273552

Nucléaire et effondrement : étude de collapsologie appliquée

Séminaire du 20 mars 2015 par Thierry Caminel
De l’énergie  est nécessaire pour réduire le taux de récession économique. Problème : elle ne peut venir des fossiles … et pas assez des renouvelables, selon Thierry Caminel, dans cette présentation glaçante sur le cannibalisme énergétique de notre civilisation. Si le taux de décroissance est trop fort, c’est la stabilité des sociétés qui est en jeu. […]Lire la suite →
304537-centrale-fukushima-vue-airs

L’Anthropocène a-t-il été anticipé ?

Séminaire du 13 février 2015 avec Jacques Grinevald
Les savants du passé qui parlèrent de “l’âge de l’homme” le firent en termes d’influences humaines sur “la face de la Terre” et non le Système Terre. Bien plus, les précédentes conceptions sont associées à une intelligibilité évolutionniste linéaire de l’expansion de l’influence géographique et écologique de l’humanité, tandis que l’Anthropocène représente une rupture radicale avec […]Lire la suite →
Capture d’écran 2015-04-17 à 23.36.15

A l’horizon 2030, modes de vie frugaux et incantations pour de nouvelles valeurs

Par Institut Momentum
Une étude prospective conduite par le Commissariat général au développement durable annonce un monde plus empathique et plus soutenable en raison de modes de vie plus sobres et plus collaboratifs, liés à une moindre consommation d’énergie, dans les prochaines décennies.Lire la suite →
Capture d’écran 2015-02-04 à 15.09.53

André Gorz, de l’anticapitalisme à la décroissance

Séminaire du 16 janvier 2015 par Françoise Gollain
L’apport d’André Gorz à la pensée de l’écologie radicale contemporaine est fondamentalement philosophique. Son double héritage, sartrien et marxiste — le marxisme de l’École de Francfort — motivait son intérêt primordial pour l’émancipation de toutes les formes d’oppression, la liberté, le bonheur, ou plus exactement comme son ami Marcuse, son souci concret pour le bien-être.Lire la suite →
Capture d’écran 2015-01-12 à 12.19.53

Hommage à Bernard Maris

Avec les économistes atterrés
Nous sommes choqués et peinés au plus profond de nous de la mort violente de nos amis de Charlie Hebdo. Avec Bernard Maris, notre cher Oncle Bernard, nous perdons un esprit libre et fin, qui avait saisi toute la démesure du productivisme, liée à la pulsion de mort du capitalisme. Sa pensée nous était proche, […]Lire la suite →
Capture d’écran 2015-01-12 à 12.42.44

Pistes de ski et plages se font la malle

Par Fabrice Nicolino
Vive le dérèglement climatique ! Si tout continue dans la bonne direction, le tourisme de masse vit ses dernières saisons. Il y a de moins en moins de neige en montagne, et les plages de l’été disparaissent à vive allure.  Il était temps, on n’en pouvait plus, écrit Fabrice Nicolino, notre compagnon en Anthropocène, aujourd’hui hospitalisé […]Lire la suite →
Capture d’écran 2015-01-03 à 00.20.09

La permaculture, une économie de la sobriété

Séminaire virtuel du 12 décembre 2014 par Agnès Sinaï
Les valeurs et la culture qui ont accompagné ces dernières décennies d’essor de l’Anthropocène sont intrinsèquement liées à la consommation inédite d’énergie qui caractérise notre époque. Ainsi l’individualisme peut-il être vu non pas comme cause mais comme conséquence du bien-être matériel. Ces valeurs, qui concourent à la destruction du monde, sont caractéristiques de l’expansion énergétique, […]Lire la suite →
Capture d’écran 2015-01-02 à 23.58.48

Le rationnement, outil convivial

Séminaire du 21 novembre 2014 par Mathilde Szuba
Face aux contraintes énergétiques qui s’annoncent et aux menaces d’épuisement des ressources naturelles, il est difficile d’imaginer que l’on puisse se passer d’institutions économiques et politiques plus ou moins centralisées pour organiser la coordination des efforts individuels d’autolimitation et une répartition équitable et soutenable des ressources disponibles.Lire la suite →
IMG_1737

Autour de l’effondrement

Séminaire du 17 octobre 2014
Nous sommes face à un phénomène massif et paradoxal de déni de l’effondrement, même chez les écologistes. Comment expliquer ce gouffre entre les perspectives alarmistes des rapports savants et le peu d’actions entreprises pour éviter la catastrophe ? Les approches psychologique par la « dissonance cognitive » de Leon Festinger, ou marxiste par les intérêts des lobbies capitalistes, […]Lire la suite →

Pistes de travail pour 2014-2015

Séminaire d'orientation du 29 septembre 2014
La question de l’effondrement est devenue notre spécialité et c’est une réalité, nous sommes d’ores et déjà en train de vivre le pré-effondrement (car l’effondrement peut être constitué de nombreuses phases distinctes et s’étaler sur une longue période de temps). Nous devons nous adapter à cette situation, apprendre à vivre en période d’effondrement et maintenir […]Lire la suite →
Régis Duvignau - Reuters

Sivens ou la violence des grands projets inutiles

Par Luc Semal
Aujourd’hui en France, l’équivalent d’un département français disparaît chaque décennie sous le béton et les bulldozers. Les effets n’en sont pas toujours spectaculaires à court terme, mais il est facile de comprendre qu’à ce rythme, l’artificialisation des sols constitue une sérieuse limite aux velléités actuelles d’aménagement du territoire. Cette érosion des terres agricoles et des […]Lire la suite →
image

Quatre regards sur l’économie de l’Anthropocène

Colloque Momentum du jeudi 12 juin 2014
Devenu le socle de la culture collective, l’industrialisme, selon lequel chaque individu doit s’inscrire dans la spirale de la production-consommation, connaît ses limites en raison de son incapacité à répondre à l’ambition qui le rendait socialement acceptable : maintenir une société du plein-emploi. Même si l’industrialisme fonde encore l’idéologie des gouvernants, il ne propose pas […]Lire la suite →
7382116-concept-de-machines-complexes-comme-un-art-de-la-technologie

La Troisième révolution industrielle n’aura pas lieu

De quelques incohérences de l'utopie de Rifkin
Le dernier livre de Jérémy Rifkin, La troisième révolution industrielle, est ces jours-ci très abondamment commenté dans la presse alors que son auteur multiplie les conférences grassement payées et les entrevues avec les puissants. Le succès foudroyant de cette expression « troisième révolution industrielle » n’est pas sans rappeler la formule, très à la mode dans les années […]Lire la suite →

Estimer l’inestimable : la nature mise à prix 

Séminaire du 16 mai 2014 par Virginie Maris
Si depuis longtemps la protection de la nature s’est accompagnée d’un souci pour les bénéfices qu’en tirent les sociétés humaines, on observe aujourd’hui une attention de plus en plus exclusive à ces bénéfices, désignés par l’expression « services écosystémiques », tant dans la recherche scientifique que dans les politiques publiques de conservation de la biodiversité. De façon […]Lire la suite →
Capture d’écran 2014-09-05 à 16.35.25

Assises de Technologos les 12 et 13 septembre 2014

Le productivisme, idéologie subliminale
Quels rapports la technique entretient-elle avec le capitalisme, le libéralisme, l’économie de marché ? Quel est le point de vue du technologue, en regard de l’idée répandue selon laquelle la politique est dépassée par l’économie et celle-ci par la finance ?Lire la suite →
velo-vs-voiture-594x400

«La high-tech nous envoie dans le mur»

Entretien avec Philippe Bihouix par Laure Noualhat
Face à la baisse des ressources, l’ingénieur Philippe Bihouix estime que notre monde se perd en innovations énergivores et polluantes. Pour lui, une autre voix est possible : les basses technologies. De tout temps, la technologie est venue à la rescousse des problèmes que l’humanité s’était elle-même créés. Face à la déplétion des ressources, aux […]Lire la suite →
Sebasti-o-Salgados-best-s-001

Sur la transition énergétique et l’avenir

par Yves Cochet
En 2013, le débat national sur la transition énergétique s’est achevé sans que certaines questions fondamentales aient été résolues ou même évoquées. Le 18 juin 2014, la ministre Ségolène Royal a présenté un projet de loi sur la transition énergétique qui expose les mêmes erreurs ou les mêmes lacunes. En outre, une vision proprement écologiste […]Lire la suite →
livres

L’Anthropocène : âge de l’homme ou âge des limites ?

Compte-rendu de lectures par Christophe Bonneuil
Compte-rendu de Agnès Sinaï (dir.), Penser la décroissance. Politiques de l’Anthropocène, Paris, Les Presses de Sciences Po, 2013. Christian Schwägerl, L’Age de l’Homme. Construire le monde de main à l’ère de l’anthropocène. Paris, Manifesto, 2012.   L’Anthropocène. Nous y sommes déjà, autant apprivoiser le mot et ce dont il est le nom. C’est notre époque. […]Lire la suite →
1383922134981

L’Anthropocène et ses lectures politiques

par Christophe Bonneuil
Bien plus qu’une crise environnementale (dont le marché, la croissance verte ou la technologie nous sauverait), l’Anthropocène signale une bifurcation de la trajectoire géologique de la Terre causé non pas par l’ « Homme » en général, mais par le modèle de développement qui s’est affirmé puis globalisé avec le capitalisme industriel. L’Anthropocène, c’est – […]Lire la suite →

S’abonner à notre lettre d’information


Lire la suite →
besson girard

Jean-Claude Besson-Girard


Pein­tre, écrivain, Jean-Claude Besson-Girard est directeur de la revue Entropia, revue d’étude théorique et poli­tique de la décrois­sance. Il a théorisé et pra­tiqué la décrois­sance en ani­mant une com­mu­nauté paysanne dans les années soixante-dix. ll a tenté de met­tre en cohérence sa pra­tique et ses con­vic­tions tout au long de sa vie. Il est l’auteur […]Lire la suite →

Pistes pour une monnaie résiliente

Séminaire du 14 mars par Paul Jorion & Pierre Sarton du Jonchay
Écologie de la monnaie résiliente Posons l’écologie comme un discours ou une recherche sur la résilience de l’économie. A la différence de l’économie qui mesure des prix et définit les conditions de la mesure de ce qui est rare, l’écologie étend sa réflexion à définir et qualifier ce qui doit s’intégrer dans le calcul de […]Lire la suite →
Sans titre

La cohésion sociale en temps de récession prolongée. Espagne, Grèce, Portugal.

Séminaire du 14 février 2014 par Alice Canabate
Face à la crise économique et financière qui touche l’Europe depuis 2008, se superposent d’autres types de crises : crise de la représentativité politique, crise de l’opinion publique, crise des représentations… Face à cela, la réflexion écologique, qui est par essence une pensée des limites, se doit de penser les formes et les échelles du […]Lire la suite →
Un personnage est englouti dans les mâchoires de la Terre.
(Codex Laud, Mexique Ancien)

La destinée humaine dans l’Anthropocène

Par Clive Hamilton
Par le passé, chaque passage d’une division de l’échelle de temps géologique à une autre est survenu parce que les formidables forces de la Nature se sont manifestées de façon extraordinaire, mais  toujours inconsciemment et involontairement. Dans l’Anthropocène, l’ « empreinte humaine sur l’environnement mondial est aujourd’hui devenue si vaste et si active qu’elle concurrence certaines des […]Lire la suite →
greenhouse_logo_170

L’après-croissance vue par le think tank GreenHouse


L’Institut Momentum vient de traduire en français ce texte de présentation du think-tank GreenHouse, qui travaille sur des thèmes proches des nôtres au Royaume-Uni.Lire la suite →
Les 7 catastrophes élémentaires de René Thom

Trois modèles du monde

Par Yves Cochet
Il est vain de prétendre décrire l’avenir aussi précisément qu’on peut le faire du passé. Néanmoins, un souci constant des acteurs économiques et politiques est de projeter leurs convictions dans le futur afin qu’il advienne conformément à celles-ci par une prophétie auto-réalisatrice. De nos jours, malgré un climat d’incertitude plus présent que jadis, un premier […]Lire la suite →
Hero_M10312_X301

Tim Jackson : Réparer le modèle économique

par Timothée Leenhardt
« Les gens sont en train de saborder leur économies, et d’emprunter comme des fous, pour acheter des choses dont ils n’ont pas besoin, pour impressionner de façon éphémère des gens dont il se fichent ». Cette phrase détonante de Tim Jackson, prononcée lors d’une conférence qu’il a donné à la London School of Economics en […]Lire la suite →
Geoengineering

Une parade technoclimatique pour sauver la planète ?

Par Clive Hamilton
Nous avons atteint la fin d’une époque de stabilité climatique qui a permis à la civilisation humaine de prospérer. C’est aussi la fin de l’ère du « progrès ». Comme toute bête réveillée en colère d’un long sommeil, l’instabilité climatique est dangereuse et refuse de se laisser contrôler. Et s’il existait une solution miracle pour […]Lire la suite →
Howard T. Odum présentant le concept d' "emergy"

La diminution de l’énergie nette, frontière ultime de l’Anthropocène

Séminaire du 13 décembre 2013 par Benoît Thévard
C’est un fait, pour construire des aéroports, des autoroutes, des immeubles qui vont chatouiller le ciel et des mégalopoles de 30 millions d’habitants, nous devons disposer physiquement d’une énergie nette suffisante. L’énergie nette est la quantité d’énergie qui reste à la société après soustraction de l’énergie utilisée pour la production de cette même énergie.Lire la suite →
pablo

Nourrir l’Europe en temps de crise

Vers des systèmes alimentaires décentralisés
Avec la multiplication des crises économiques et sociales, l’aggravation du réchauffement climatique, la généralisation des pollutions, la détérioration irréversible des écosystèmes et la fin de l’ère des énergies fossiles bon marché, l’Europe risque d’être confrontée avant 2030 à des chocs systémiques déstabilisants. Les systèmes alimentaires industriels européens, pourront-ils dans ces conditions se maintenir en l’état […]Lire la suite →
jobless-occupation

Le revenu d’existence

Pour des sociétés libres et égalitaires
Malgré l’opulence matérielle inégalée des sociétés occidentales contemporaines, nombreux sont ceux qui n’ont pas accès aux biens de première nécessité que sont une alimentation saine, un logement décent, de l’énergie, de l’eau potable, une éducation émancipatrice et autonomisante. La société de croissance creuse les inégalités tout en éludant la question de la juste répartition de la […]Lire la suite →
Earth-Erde

L’hypothèse Gaïa

Séminaire du 18 octobre 2013 par Ghislain Nicaise
L’hypothèse Gaïa ou hypothèse biogéochimique, principalement soutenue par James Lovelock, peut être considérée comme une contribution majeure de l’écologie scientifique. Elle propose que l’ensemble des êtres vivants et leur environnement se comportent comme un organisme régulant ses propres conditions de survie. Contrairement à une opinion répandue, on ne peut pas dire que la biodiversité s’épanouit […]Lire la suite →
couv

Freins et leviers des politiques de résilience


Au-delà du contexte des villes en transition, le concept de résilience se diffuse dans de nombreux champs des sciences sociales parmi lesquels la gestion du risque, la finance internationale, les politiques économiques, la planification urbaine ou encore la santé publique. Cette profusion d’usages contribue à entretenir un flou théorique. Lire la suite →
blind_evolution_sm

Culte de la croissance et difficulté de l’innovation


Vous trouverez dans cet article une tentative d’expliquer, par l’organisation du cerveau humain, la difficulté d’anticiper des changements désagréables du cours de l’histoire comme les effondrements, ou tout simplement de penser l’innovation. En écrivant ces quelques lignes, l’auteur est conscient de risquer le délit de biologisme, mais il assume.Lire la suite →
151515151

Faut-il sauver le concept de résilience ?

Séminaire du 20 septembre 2013 par Hugo Carton, Raphaël Stevens et Pablo Servigne
Au-delà du contexte des initiatives de transition, le concept de résilience se diffuse dans de nombreuses disciplines scientifiques et est invoqué de manière exponentielle par les institutions politiques et économiques mondiales. Critiqués pour la profusion d’usages qui contribue à entretenir un flou théorique, les travaux sur la résilience doivent aujourd’hui se démarquer de la récupération […]Lire la suite →
georgescu-roegen-3

La bioéconomie

Vicissitudes d'un concept d'avenir
La bioéconomie est un concept qui fleurit aujourd’hui sur les scènes politique et économique internationales. En début d’année 2013, la Commission européenne a mis en place un “observatoire de la bioéconomie”. L’OCDE s’est également saisie du sujet, de même que le gouvernement américain qui a publié en avril 2012 un “blueprint” sur la bioéconomie nationale.Lire la suite →
web_image Kim--672x359

La préhistoire de l’Anthropocène

Séminaire du 21 juin 2013 par Kim Pasche et Vincent Pierré
Bien que les effets géologiques ne se fassent sentir qu’ avec la révolution industrielle, l’imaginaire de l’Anthropocène est en gestation depuis plus de 8000 ans, à un moment de basculement dans la biosphère : la dite « révolution néolithique » de certains peuples de l’espèce humaine. Bousculant plus de deux millions d’années d’évolution dans la nature (de […]Lire la suite →
STIC-Mesure

Décroissance de l’argent, monnaies de la décroissance

Séminaire du 24 mai 2013 par Michel Lepesant
Par quel paradoxe ou provocation les décroissants défendent-ils les projets de monnaie locale complémentaire (MLC) comme l’une des alternatives concrètes les plus prometteuses pour une transformation sociale, écologique et démocratique ? Car le monde dont ils veulent sortir n’est-il pas le monde de la « banalisation de l’argent » ?Lire la suite →
huhuhuhu

Dernier épisode du cycle de conférences des rendez-vous de l’Anthropocène

Mercredi 15 mai 2013
Cycle de débats publics organisé par les enseignants du séminaire « Histoire de l’Anthropocène » de l’Ehess (Centre Alexandre Koyré) et l’Institut Momentum, en partenariat avec la revue Entropia, Mediapart, La Fondation Sciences Citoyennes, Attac, et le Festival des Utopies Concrètes.Lire la suite →
Friedensreich Hundertwasser

Vers une agriculture sans pétrole

Séminaire du 12 avril 2013 par Pablo Servigne
Nous avons passé le pic mondial de production de pétrole conventionnel. De nombreuses autres ressources non-renouvelables suivront un déclin semblable. Il est donc très probable que nous assistions d’ici quelques années à l’effondrement des systèmes alimentaires industriels. Mais comment organiser rapidement et à grande échelle une transition vers des systèmes alimentaires plus résilients et totalement déconnectés de […]Lire la suite →
Serge_Latouche_250

Face à l’obsolescence programmée, la décroissance émerge comme un horizon de sens

Entretien avec Serge Latouche
Nous avons tous l’expérience, qui avec sa machine à laver, qui avec son poste de télévision ou son ordinateur, d’appareils ou d’équipements tombant en panne par suite de la défaillance d’un élément. Nous avons donc tous, à un moment ou un autre, été confrontés , fût-ce sans le savoir, au phénomène de l’obsolescence programmée. Or, […]Lire la suite →
Ryuta Amae

Politiques de la catastrophe

Séminaire du 15 mars 2013 par Luc Semal
Depuis les années 1990, de nombreux travaux de science politique ont étudié la trajectoire d’institutionnalisation des mouvements écologistes, via notamment l’évolution des partis verts ou des ONG environnementales. Par institutionnalisation, on entend généralement quelques critères précis, tels que la hausse des moyens humains et financiers, la professionnalisation et la hiérarchisation des organisations, l’intégration dans les […]Lire la suite →
mine-charbon-scie-circulaire

L’Agence internationale de l’énergie annonce la renaissance du charbon


Carburant du premier âge industriel, le charbon répond à l’appétit insatiable d’énergie des pays dits émergents : il a d’ores et déjà fourni près de la moitié de la hausse de la demande énergétique au cours de la première décennie du XXIème siècle.Lire la suite →
peak_oil

Atténuer le choc du pic pétrolier dans le secteur des transports


La décrue du pétrole conventionnel aura des effets sensibles dans le secteur des transports, dépendants à 95% de cette énergie fossile. Lors de la dixième conférence de l’ASPO, plusieurs communications ont été consacrées au sujet.Lire la suite →
vorarlberg_005403_large

L’Autriche 100% renouvelable : une utopie concrète de l’après-pétrole


Comment sortir de l’urbanisme fossile, qui, à grand renfort d’énergie pétrolière, est à l’origine du phénomène désormais universel de l’étalement urbain ? L’ASPO a tracé les pistes de l’autonomie énergétique, dont un Land en Autriche est pionnier : le Vorarlberg.Lire la suite →
dollar-bill-car_thumb

Automobiles : le prix de la démesure

Par Agnès Sinaï
Dans l’Union européenne, chaque automobile immatriculée génère, en moyenne, 1600 € de coûts non couverts chaque année. La somme globale de ces externalités représente 373 milliards d’euros par an, soit environ 3% du PIB européen. La voiture fait partie intégrante de la vie quotidienne des Européens. Son utilisation présente des avantages pour ses utilisateurs. Reste […]Lire la suite →
un-corps-humain-observe-aux-infrarouges-degage-de-la-chaleur_4278_w250

Consommation et coûts énergétiques

Par Yves Cochet
A l’échelle d’une personne, la consommation énergétique alimentaire est pratiquement la même pour tout être humain : chacun d’entre nous dissipe en permanence environ 100 W, et l’énergie  correspondante dont nous avons besoin quotidiennement est de l’ordre de 3 kWh, ce qui semble peu par rapport à la puissance dissipée totale,Lire la suite →
image

L’industrie peut-elle sortir de l’obsolescence programmée ?

Séminaire du vendredi 15 février 2013 par Corinne Coughanowr
Depuis vingt ans, la sensibilisation aux enjeux écologiques est omniprésente, pourtant les mesures concrètes dont ils font l’objet demeurent dérisoires. Le mode de vie de la grande majorité de la population n’a pas changé, au contraire, nous avons vu se renforcer les habitudes de consommation qui sont responsables de la destruction de la planète. Les biens […]Lire la suite →

Refaire la ville, reprendre les communs

Séminaire du vendredi 18 janvier 2013 par Christophe Laurens
En un demi siècle, une vingtaine de villes devenues des métropoles mondiales se sont imposées comme paysage de la modernité. Ces « villes du développement » sont l’exact pendant des grandes plaines fertiles où s’est installée l’agriculture intensive ; elles sont le résultat d’une architecture intensive basée sur le même mépris de la géographie et du vivant, […]Lire la suite →
Capture d’écran 2013-01-08 à 14.48.56

Culte du cargo à Notre-Dame-des-Landes

Par Agnès Sinaï
Dans Overshoot, écrit lors de son séjour en Nouvelle-Zélande entre 1970 et 1973, le sociologue américain William Catton forge le concept de « cargoïsme », qu’il définit comme la croyance que le progrès technologique pourra retarder les grands changements institutionnels, même dans un monde post-exubérant. Il s’agit de l’équivalent, pour les peuples des nations industrialisées, […]Lire la suite →