4 mars 2018

CARMA, un projet-phare de transition écologique sur le Triangle de Gonesse et une démarche-type d’aménagement du territoire dans une perspective biorégionale

Séminaire du 9 février 2018 par Robert Spizzichino

Vue du projet de centre commercial de loisirs Europacity. Crédit photo : @Europacity

Le projet porté par le Groupement d’opérateurs CARMA (Coopération pour une Ambition Agricole, Rurale et Métropolitaine d’Avenir) concerne l’aménagement du Triangle de Gonesse, entre les aéroports de Roissy et du Bourget, à 15km de Paris. Il se veut une alternative crédible et moderne au mégacentre commercial Europa City et à la bétonisation de ces 670 ha de riches terres agricoles. Le Groupement CARMA Gonesse réunit des organismes qui facilitent l’installation de nouveaux paysans sur des terres agricoles, des distributeurs liés au commerce bio et au commerce de proximité, des associations environnementales, des appuis financiers et un groupe de professionnels de différentes disciplines.

Le projet valorise les terres agricoles existantes, en améliorant les qualités environnementales de la partie céréalière, et en introduisant d’autres productions, notamment maraîchères, sur une autre partie, en respectant les fondements de l’agriculture biologique. Sous forme d’un cycle « d’économie circulaire », il greffe sur ces nouvelles productions des petites unités de conditionnement et de transformation des produits, des circuits courts de distribution ainsi que des dispositifs de recyclage des biodéchets. Les habitants des collectivités avoisinantes sont partie prenante du projet comme usagers, et comme participants à son animation permanente pour une alimentation saine à des prix abordables. De plus, ce projet est en relation avec des centres de recherche sur l’agroécologie et sur la santé alimentaire. Il impacte tout à la fois l’ensemble du territoire du Grand Roissy et par sa démarche, l’ensemble de l’Ile de France.

Lien vers le projet CARMA-Gonesse ici.

Robert Spizzichino est Ingénieur- urbaniste, spécialisé dans la programmation et le montage de projets territoriaux complexes, qu’ils concernent des activités économiques, des opérations touristiques, de la rénovation urbaine, et des urbanisations nouvelles. Depuis 1969, et son passage d’enseignant-chercheur à l’Institut de l’Environnement, puis au sein du secrétariat des Nations Unies en charge de la conférence de Stockholm sur l’environnement, il a accompagné la longue marche vers une société plus durable et plus responsable. Actuellement secrétaire général du laboratoire d’idées la Ville en Commun, membre du Conseil de Développement de la Métropole du Grand Paris et membre du comité de pilotage du PFVT (partenariat français pour les villes et les territoires).