13 février 2016

Comment penser l’amélioration de l’efficacité énergétique sociétale ?

Séminaire du 16 octobre 2015 par Jean-Luc Wingert

Il s’agit de l’efficacité énergétique de l’ensemble de la société. Par définition : « L’efficacité énergétique désigne l’état de fonctionnement d’un système pour lequel la consommation d’énergie est minimisée pour un service rendu identique. » La problématique est donc double : Comment décrire le système lorsque l’on parle de l’ensemble de la société ? Quel serait le “service rendu” ?

Il est évident que penser la société comme un ensemble de marchés en équilibre comme le propose l’économie orthodoxe ne nous mène nulle part où nous souhaitons aller. Ce qui est certain est qu’il faut articuler une autre manière d’envisager la société, nous examinerons une proposition :  l’écodéveloppement revisité.

Marie-Antoinette symbolise la déconnexion des élites de la réalité vécue par le peuple. Aujourd’hui encore ces élites sont dans leur monde, en apparence rationnel mais basé sur des croyances du XVIIIe siècle. Nos sociétés occidentales sont entrées dans une crise profonde, nous n’arrivons pas à sortir du cercle vicieux de l’exploitation croissante des hommes et de la nature, alors qu’il faudrait au contraire mettre l’accent sur leur épanouissement et leur régénération. Les élites, formatées par le dogme économique, sont incapables de faire évoluer la société dans le bon sens et le respect des valeurs humaines.

Nous devons de toute urgence reprendre le contrôle de notre destin et faire progresser notre “fable de cohésion”. Pour cela, il nous faut admettre que les sociétés humaines se développent en créant les conditions favorables à la confiance et à l’intelligence collective. Si la démocratie est encore ce que que nous avons inventé de mieux pour y pourvenir, elle doit être réoxygénée par une réforme radicale de nos institutions : les élites, qui, depuis les années 1970, ont progressivement laissé les clés du pouvoir réel au secteur de la finance, doivent être contrôlées plus étroitement. Cela appelle une véritable révolution avec un Sénat Citoyen tiré au sort et représentatif de la population. Il est temps de donner davantage de pouvoir au peuple en même temps que de donner davantage de sens à nos existences. Il est temps de changer d’ère.

Consultant en innovation sociale, Jean-Luc Wingert est ingénieur de formation et diplômé de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales. Il est l’auteur de La vie après le pétrole (Editions Autrement, 2005) et du Syndrome de Marie-Antoinette (LLL, 2015).