7 janvier 2014

La diminution de l’énergie nette, frontière ultime de l’Anthropocène

Séminaire du 13 décembre 2013 par Benoît Thévard

Howard T. Odum présentant le concept d' "emergy"

C’est un fait, pour construire des aéroports, des autoroutes, des immeubles qui vont chatouiller le ciel et des mégalopoles de 30 millions d’habitants, nous devons disposer physiquement d’une énergie nette suffisante. L’énergie nette est la quantité d’énergie qui reste à la société après soustraction de l’énergie utilisée pour la production de cette même énergie. Or, il existe un seuil au dessous duquel une société ne peut pas descendre sans risquer de voir s’effondrer son activité économique et ses fonctions sociales. Si l’énergie ne sert qu’à produire de l’énergie, il ne reste plus rien pour permettre à la société de fonctionner.

Lire l’intégralité de l’article.


Auteur: Benoît Thévard



Tous les articles de Benoît Thévard :

Nécessaire résilience locale
Aspects de la résilience des sociétés de l’après-pétrole
Faut-il chercher à remplacer le pétrole ?
La diminution de l’énergie nette, frontière ultime de l’Anthropocène