15 décembre 2012

La révolution permaculturelle

Séminaire du vendredi 14 décembre 2012 par Agnès Sinaï

La permaculture n’est pas seulement une autre façon de jardiner, c’est une vision du futur post-industriel, dans lequel il faudra réapprendre à vivre avec moins d’énergie, de manière plus locale et plus sobre. Boîte à outil de réparation des sols, elle donne la mesure de la finitude et le dessein d’une descente énergétique conviviale. Révolution silencieuse, saura-elle devenir une issue à l’Anthropocène ?

Lire l’intégralité de l’article.


Auteur: Agnès Sinaï



Tous les articles de Agnès Sinaï :

Le scénario négaWatt sollicite une démocratie de l’énergie
Entretien avec Richard Heinberg
Le Manifeste
Fukushima ou la fin de l’Anthropocène
Energie et autonomies énergétiques
Entretien avec Kjell Aleklett
Se réconcilier avec le vivant
Dissonance cognitive, quand tu nous tiens
Vers la décomplexification des métiers
Dialogue avec Jacques Grinevald
Changement d’ère
L’Agence internationale de l’énergie annonce des turbulences
Quatre avatars de l’Anthropocène
La révolution permaculturelle
Culte du cargo à Notre-Dame-des-Landes
Automobiles : le prix de la démesure
L’Autriche 100% renouvelable : une utopie concrète de l’après-pétrole
Atténuer le choc du pic pétrolier dans le secteur des transports
L’Agence internationale de l’énergie annonce la renaissance du charbon
La permaculture, une économie de la sobriété