Biorégion 2050. L’Ile-de-France après l’effondrement : le rapport intégral

Avec le soutien du Forum Vies Mobiles, l’Institut Momentum a élaboré un scénario visant à imaginer une Ile-de-France sans voitures à l’horizon 2050. Dans cette vision inédite développée dans une étude de 240 pages que nous publions aujourd’hui, nous utilisons la biorégion d’abord comme un instrument interprétatif pour affronter la dégradation actuelle de nos urbanisations diffuses caractérisées par d’immenses empreintes écologiques et par une dissolution du concept de ville dans des structures fortement dissipatives qui entraînent des consommations énergétiques croissantes.

Si le territoire de la métropole est l’aire d’un déploiement d’entropie, la grille biorégionale apparaît comme le remède à cette dilution spatiale et énergétique. Dans la présente étude, nous projetons que l’actuelle trajectoire de métropolisation de l’Ile-de-France sera interrompue et modifiée par les conditions extérieures, qui ne seront pas égales par ailleurs. Lire la suite →

Biorégion 2050. L’Ile-de-France après l’effondrement : le rapport intégral

Avec le soutien du Forum Vies Mobiles, l’Institut Momentum a élaboré un scénario visant à imaginer une Ile-de-France sans voitures à l’horizon 2050. Dans cette vision inédite développée dans une étude de 240 pages que nous publions aujourd’hui, nous utilisons la biorégion d’abord comme un instrument interprétatif pour affronter la dégradation actuelle de nos urbanisations diffuses caractérisées par d’immenses empreintes écologiques et par une dissolution du concept de ville dans des structures fortement dissipatives qui entraînent des consommations énergétiques croissantes.

Si le territoire de la métropole est l’aire d’un déploiement d’entropie, la grille biorégionale apparaît comme le remède à cette dilution spatiale et énergétique. Dans la présente étude, nous projetons que l’actuelle trajectoire de métropolisation de l’Ile-de-France sera interrompue et modifiée par les conditions extérieures, qui ne seront pas égales par ailleurs. Lire la suite →

Dernières publications

Crédit photo : V. Vicenzo
Crédit photo : V. Vicenzo

Gouvernement des biorégions : de l’hospitalité au temps des catastrophes

► Séminaire du 12 octobre 2019, par Agnès Sinaï
Par son aspiration à réorganiser les établissements humains selon des cohérences écologiques, la biorégion se définit comme un biotope politique de guérison terrestre. Il y a dans cette notion une dimension d’éthique incarnée : mesurer les feedbacks et comprendre les connections n’est possible qu’à une échelle limitée. Au temps de l’Anthropocène, l’enjeu de la politique […]

“Ce qu’il faut combattre, c’est l’esprit productiviste et scientiste”

► Entretien avec Yves Cochet paru dans Sciences Critiques le 13 octobre 2019
Depuis quelques années, la collapsologie suscite l’intérêt du grand public, des médias, des milieux militants, du monde universitaire, et jusqu’au personnel politique. Ancien ministre de l’Aménagement du territoire et de l’Environnement dans le gouvernement de Lionel Jospin (2001-2002) et président de l’Institut Momentum depuis 2014, Yves Cochet vient de publier Devant l’effondrement. Essai de collapsologie (Les Liens […]

Luc Semal : “L’effondrement ne devrait pas être l’alpha et l’oméga de l’écologie politique”

► Entretien paru dans Socialter le 10 août 2019
Les discours sur la catastrophe écologique ne sont pas nouveaux, nous rappelle le chercheur Luc Semal dans son ouvrage “Face à l’effondrement. Militer à l’ombre des catastrophes” (PUF, 2019). Le gain de notoriété récent de ces thèses marque en revanche leur « démarginalisation » : elles se diffusent désormais dans des groupes moins politisés, ce […]

Imposer le rationnement pour organiser le partage et protéger les plus fragiles

► Interview de Mathilde Szuba dans Libération, 29 juillet 2019
Le rationnement. De quoi s’agit-il ? C’est une réponse collective à la pénurie pour protéger les plus fragiles en organisant le partage, quand un produit de première nécessité vient à manquer. Rationner, cela veut dire empêcher certains de surconsommer pour s’assurer que tout le monde puisse en avoir un minimum. Ce n’est pas punir les […]

« Face à l’effondrement, il faut mettre en œuvre une nouvelle organisation sociale et culturelle »

► Par Yves Cochet, Pablo Servigne, Agnès Sinaï, Tribune parue dans Le Monde le 22 juillet 2019
La fin de notre monde est proche. Une ou deux décennies, tout au plus. Cette certitude qui nous habite désormais, et qui a bouleversé nos croyances et nos comportements, est le résultat d’observations scientifiques nombreuses et variées sur l’évolution du système Terre, mais aussi de l’expression de caractéristiques banales de l’espèce humaine lorsqu’un événement extraordinaire […]

Ile-de-France 2050 : après l’effondrement, le nouveau visage de la capitale

► Article paru dans Libération le 29 juillet 2019
Le rapport «Biorégions 2050», rédigé par l’Institut Momentum pour le forum Vies mobiles, imagine une région francilienne rendue plus agréable à vivre après avoir traversé une période chaotique l’obligeant à une complète transformation. Nous sommes presque en 2050. «L’Ile-de-France a subi une fragmentation forcée résultant du Grand Effondrement. A partir de 2019, les effets du dérèglement climatique sont devenus […]

Vers une Théorie critique du progrès : réflexions sur l’engagement intellectuel et politique à l’heure de l’Anthropocène

► Séminaire du 14 juin 2019, par Alice Canabate
Le terme d’Anthropocène, introduit par le prix Nobel de Chimie Paul Crutzen en 2000, suivi d’une publication du même auteur dans la revue Nature en 2002, a littéralement modifié les perceptions, les cadres d’analyse du champ, mais également bien sûr, la nature des réflexions critiques sur – ou relatifs aux – humanités environnementales. Les sciences sociales se trouvent alors […]

Survivre à l’Anthropocène : gouverner l’excédent, nouvelle philosophie pour l’écologie politique ?

► Séminaire du 10 mai 2019, par Enzo Lesourt
L’écologie politique est perçue comme la science de la rareté : raréfaction des ressources, de la biodiversité, etc. Sur la base d’une relecture de l’histoire de la philosophie politique (Platon, Machiavel, Saint-Simon) et des textes fondateurs de la civilisation judéo-chrétienne (L’Iliade et l’Odyssée, Remus et Romulus, Evangiles), et dans les pas du philosophe français George […]