Virginie Maris

Virginie Maris

Virginie Maris est chargée de recherche au CNRS. Elle travaille en philosophie de l’environnement au Centre d’écologie fonctionnelle et évolutive (CEFE) de Montpellier. Sa thèse de doctorat obtenue a l’Université de Montréal porte un regard original sur la protection de la biodiversité a travers la philosophie des sciences et l’étique environnementale.

Ses travaux de recherche s’articulent autour de deux axes : 1, un travail épistémologique sur les sciences de la conservation . 2, la mise en évidence de l’influence que peut exercer la philosophie morale sur la façon de concevoir dans la pratique la gestion de la biodiversité.

Ouvrages choisis : « Philosophie de la biodiversité : petite éthique pour une nature en péril » (Buchet Chastel, 2010) ; « Nature à vendre. Les limites des services écosystémiques » (Quæ, 2014) et « La Part sauvage du monde » (Seuil, 2018).

Articles

Estimer l’inestimable : la nature mise à prix 

Si depuis longtemps la protection de la nature s’est accompagnée d’un souci pour les bénéfices qu’en tirent les sociétés humaines, on observe aujourd’hui une attention de plus en plus exclusive à ces bénéfices, désignés par l’expression « services écosystémiques », tant dans la recherche scientifique que dans les politiques publiques de conservation de la biodiversité. De façon […]