« The Oil Drum » face aux détracteurs du pic pétrolier

Le think tank « The Oil Drum » nous informe qu’une étude annonçant une hausse de la production globale de pétrole d’ici 2020 vient de sortir de la prestigieuse Université d’Harvard.

Cette assertion semble balayer d’un revers de main les préoccupations de l’Institut Momentum et de tous ceux qui s’efforcent de mettre en garde l’opinion publique contre le pic pétrolier et ses conséquences. Cependant une lecture quelque peu attentive du rapport révèle très vite ses limites ainsi que les erreurs grossières que nous pouvons y trouver.

Dave Summers, professeur émérite de « Mining Engineering » à la « Missouri University of Science and Technology », chercheur spécialisé dans les nouvelles technologies d’extraction, et membre fondateur de « The Oil Drum », déconstruit pour nous quelques-uns des arguments fallacieux de l’étude et met à jour certaines omissions impardonnables.

Il nous fait par exemple remarquer que lorsque l’on change l’orientation des puits, en passant de la verticale à l’horizontale, on change par là même les taux de déclin apparents. Un fait que l’auteur n’a pas cru bon d’intégrer dans son étude ce qui lui permet notamment d’affirmer qu’  » il est difficile de voir ce qui pourrait empêcher [l’augmentation de la production mondiale de pétrole] de répondre la demande d’ici à 2020. »

Dave Summers, en révélant les nombreuses hypothèses irréalistes de l’étude nous permet de ne pas perdre trop de temps à analyser ces résultats troublants. Il est par ailleurs important, mais pas surprenant, de remarquer que ce rapport a été réalisé avec l’aide de BP.

L’article de Dave Summers dans le Energy Bulletin.

Le rapport original d’Harvard.


Lire toutes les brèves