Editions Terre Urbaine

Le nom de la marque éditoriale Terre Urbaine est emprunté au livre éponyme de Thierry Paquot paru en 2006 et réédité en 2016 aux éditions La Découverte. Ce livre et ses « cinq défis pour le devenir urbain de la planète » correspond bien à la ligne éditoriale de la maison. Il donne à voir le processus à l’œuvre à l’échelle planétaire et pointe les cinq défis décisifs qui visent le foncier, les mobilités, l’urgence écologique, la démocratie et l’urbanité combinée à l’altérité qui sont à relever pour sauver cette Terre sans laquelle nous ne pouvons vivre, ou même survivre.

La création de la marque est une initiative d’Anne-Solange Muis, née à l’issue de discussions multiples avec Thierry Paquot rapsode de la revue L’esprit des villes qu’il a fondée en 2013, et de nombreux échanges avec les membres de l’équipe éditoriale. Notre volonté à tous est de placer l’écologie au cœur des démarches programmes, actions, projets, réflexions des faiseurs de ville, en offrant des clés d’approche et de lecture pour faire de la Terre une demeure viable, joyeuse, juste et équitable pour tous.

 

Les deux premiers ouvrages de cette nouvelle maison d’édition sont parus au printemps 2020  :

Ivan Illich

H2O, les eaux de l’oubli

Traduit de l’anglais par Maud Sissung

Préface de Thierry Paquot

En 1984, un groupe d’habitants de Dallas contacte Ivan Illich pour l’interroger sur l’opportunité de créer un lac à l’emplacement de tout un quartier central. Deux camps s’affrontent : les partisans rêvent d’un parc urbain avec un lac, qui serait aussi utilisé comme réservoir pour les eaux usées épurées ; les opposants évoquent le gaspillage des deniers publics. Mais tous s’accordent sur la beauté de l’eau et sa vertu apaisante. Cette ville est agitée par ce débat de manière récurrente. Ivan Illich se rend sur place le temps d’une conférence, invité par le Dallas Institute of Humanities and Culture. « Ce que je veux étudier, explique-t-il, c’est l’historicité de la matière, le sens que l’imagination d’une époque donne à la toile sur laquelle elle peint ses imaginaires. »

La symbolique de l’eau contient en elle une puissance mythologique et son observation déclenche d’innombrables rêveries. Ivan Illich emprunte à l’histoire des villes, à celle des techniques, du corps et de la médecine, des religions, des sensibilités de quoi démontrer que la canalisation de l’eau, sa décantation, son traitement chimique ne suffisent pas à rendre la ville habitable. Habiter exige un rapport direct à la matière et non pas la simple « consommation » d’un « bien » rare, «  géré » techniquement…
L’eau exprime la vie, sa valeur n’a pas de prix.

Thierry Paquot

Demeure terrestre. Enquête vagabonde sur l’habiter

Habiter est le propre des humains, mais nombreux sont celles et ceux qui n’habitent pas et ne peuvent, dès lors, se réaliser pleinement.

Habiter consiste à être-présent-au monde-et-à-autrui, ce qui ne va pas de soi, ne s’apprend pas et n’est pas lié à la qualité de son logement, à la beauté du site où l’on réside, au niveau de son revenu… Habiter revient à faire corps avec le lieu qui nous reçoit autant que nous l’accueillons et le respectons, à tisser d’innombrables relations avec les autres habitants, humains et non-humains, à ménager tout ce qui participe à nos activités, à nos rêves et à nos désirs.

Entremêlant ses souvenirs de lieux fréquentés aux analyses philosophiques des territorialités et des temporalités de notre existence, Thierry Paquot s’emploie dans cet ouvrage alerte et érudit à révéler la richesse existentielle de ce qu’habiter signifie. En compagnie aussi bien de Martin Heidegger que de Gaston Bachelard, Henri Maldiney ou Ivan Illich, il raconte l’histoire chaotique de la prise en considération de cette notion au début des années 1960, d’abord chez les psychologues, puis chez les architectes, les sociologues, les anthropologues et enfin les géographes, avant d’exposer sa propre vision.

Pour lui, nous habitons avant tout notre langue, comme un pays que l’on porte avec soi où que l’on aille.

Ce vagabondage se veut une méditation sur l’être au monde que toute personne se doit de cultiver afin de toujours pouvoir habiter les lieux qui, à leur tour, les habitent…

Extraits de ces ouvrages à retrouver sur le site des éditions Terre urbaine : https://terreurbaine.com


Lire toutes les brèves