J.G. Ballard et le cauchemar consumériste

« Les bonnes choses ont toujours un code-barres. »

James Graham Ballard (1930-2009), écrivain britannique né à Shanghai, est l’une des voix les plus puissantes de la science-fiction. Commençant sa carrière par des récits-catastrophe aux accents écologiques, il passe progressivement à l’anticipation sociale.

L’ultra-consommation, l’hégémonie de l’automobile, les enclaves résidentielles surveillées, l’emprise de la télévision, la tyrannie de la publicité… En s’appuyant sur les réalités de son époque, Ballard dépeint dans des romans sans concession, parfois violents et dérangeants, les possibles futurs de notre société.

À l’heure de la publicité ciblée, Thierry Paquot nous montre l’inquiétante actualité d’une oeuvre qui décrit avec brio le cauchemar consumériste de nos vies urbaines.

Parution aux éditions Le passager clandestin, collection “Précurseur·ses de la décroissance” : le 14 octobre 2021 au prix de 10€.

Thierry Paquot est philosophe de l’urbain et essayiste. Il est l’auteur d’une soixantaine d’ouvrages sur l’urbanisation planétaire, la géohistoire de la pensée écologique, les utopies. Ses derniers ouvrages portent sur l’urbanisation : Désastres urbains (La Découverte) et Mesure et démesure des villes (CNRS éditions).

« Précurseur·ses de la décroissance » est une collection dirigée par Serge Latouche pour (re)découvrir une notion neuve mais qui vient de loin et bâtir une nouvelle société centrée sur l’humain.


Lire toutes les brèves