Tag Archives: biorégionalisme

Les biorégions : Visions réparatrices

Dans le contexte actuel de questionnement sur la vulnérabilité et la finitude de nos sociétés, la notion de biorégion, forgée dans les années 1970, revient sur le devant de la scène. Elle s’ancre dans la critique de la ville géante, qui dévore son environnement.

Les biorégions sont-elles des éléments de réparation du monde dans un contexte de métropolisation et de grande accélération ? Pour y répondre, nous partirons de l’idée d’overshoot qui semble être le ferment de notre condition anthropologique. C’est parce que nous sommes en état de dépassement que nous aboutissons à une séparation des espaces urbains et ruraux, une disjonction que l’on retrouve à travers l’étalement urbain et le gigantisme métropolitain. Continue reading »

De la ville à la cité

La ville a, dès l’origine, été conçue comme l’édification d’un bastion échappant au règne sauvage de la nature, analyse Joëlle Zask dans son dernier ouvrage, Zoocities[1]. A rebours de ce modèle de la séparation étanche, celui de la ville, la philosophe appelle de ses vœux la réactivation de l’idée de cité en tant que « communauté de vie indépendante ». Passer de la ville non durable à la cité comme écosystème n’est pas une utopie. C’est une expérience réalisable à certaines conditions dont il sera question ici. Le propos qui suit prend son origine à Marseille, grande cité historique qui résiste à sa transformation métropolitaine, avant de nous emmener à la cité antique d’Athènes qui a succombé au moment où la démocratie s’est effondrée. Enfin, ce sera ensuite l’occasion d’esquisser avec Sir Patrick Geddes les contours d’une transformation inverse, celle de la ville totalitaire et colonisatrice à la cité démocratique et écologique.

Continue reading »