Tag Archives: limites planétaires

Le problème est la solution ; mais les solutions peuvent dégénérer en (bons vieux) problèmes

Lorsque Bill Mollison commença à promouvoir la permaculture auprès des gens qui faisaient du maraîchage, il disait souvent, sur un ton malicieux, “vous n’avez pas trop de limaces… mais trop peu de canards”. La tendance de Mollison à renverser le point de vue sur un problème connu, et à voir comment il pourrait constituer une ressource insoupçonnée, relève de la pensée écologique : identifier des niches inoccupées qui pourraient être remplies pour rendre un (éco)système, horticole ou autre, plus résilient et plus productif. Continue reading »

Faire campagne pour le décroissance : retours critiques d’expérience

L’Institut Momentum a exprimé son intérêt pour analyser le cas pratique d’une campagne politique fondée sur la décroissance. Il sera donc question des raisons qui justifient, pour Delphine Batho, sa décision de faire campagne sur ce thème. Nous rappellerons ensuite les résultats, avant d’évoquer les limites de cette campagne et des perspectives qu’il nous faut parcourir pour faire gagner la décroissance aux prochaines élections. Une première, la présentation de Delphine Batho a été enregistrée et est disponible dans l’article. 

Continue reading »

Apprendre à respecter les limites planétaires

Face à la multiplication des atteintes portées au « système Terre », la communauté scientifique a entrepris de déterminer les frontières au-delà desquelles les risques de basculement écologique sont élevés. Neuf processus biogéochimiques majeurs sont l’enjeu de ces « limites ». La détermination et la mise en œuvre des seuils écologiques posent des défis à la société, tant en termes de démocratie, de justice sociale, que de limites à la liberté. Continue reading »

Déforestation et risque d’effondrement : Le Covid-19 signale le dépassement des limites planétaires

La pandémie COVID-19 est un symptôme des structures fondamentales de la civilisation industrielle. C’est ainsi un signal d’alerte précoce de la façon dont cette civilisation érode rapidement les conditions mêmes de sa propre existence. Au cours de la dernière décennie, les scientifiques de l’environnement ont averti que les activités humaines sont de plus en plus à même de franchir les limites planétaires, qui définissent les limites environnementales à l’intérieur desquelles l’humanité peut opérer en toute sécurité. Alors que la civilisation industrielle empiète de plus en plus sur les écosystèmes naturels, nous réduisons cet « espace opérationnel sûr » pour la survie humaine.

Continue reading »

Politiques de la catastrophe

Depuis les années 1990, de nombreux travaux de science politique ont étudié la trajectoire d’institutionnalisation des mouvements écologistes, via notamment l’évolution des partis verts ou des ONG environnementales. Par institutionnalisation, on entend généralement quelques critères précis, tels que la hausse des moyens humains et financiers, la professionnalisation et la hiérarchisation des organisations, l’intégration dans les processus décisionnels, l’évolution du répertoire d’action vers davantage de recours à l’expertise et au lobbying, etc. Ce récit de l’institutionnalisation s’accompagne souvent d’une analyse soulignant l’intégration certes lente, mais en bonne voie, des questions écologiques par les sociétés modernes. Continue reading »

Quelle histoire pour l’Anthropocène ?

Avec l’Anthropocène, nous faisons face à dans des transformations qui affectent l’ensemble de la biosphère, de l’atmosphère, du système terre qui seront sûrement irréversibles si nous n’agissons pas très rapidement. Tout une série d’indicateurs sont en train de passer au rouge, et pas seulement le cycle du carbone et du climat. Continue reading »