Tag Archives: quotas

Energies et matières premières : « Il est capital de distinguer les consommations essentielles et les autres »

Face au choc d’une hausse durable des prix, l’histoire montre que les Etats ont su recourir à un rationnement justement réparti, rappelle la sociologue Mathilde Szuba dans une tribune au « Monde ».

Faire payer les consommateurs, pourquoi pas, mais lesquels ? L’énergie n’est pas un produit comme les autres, car elle permet d’assurer des besoins de base (chauffage, hygiène, cuisine) que l’on peut qualifier sans hésiter d’essentiels. Aussi, quand une forte augmentation des prix de l’énergie menace de faire basculer de nombreux foyers dans la précarité, le blocage des prix du gaz et de l’électricité semble une solution d’urgence évidente. Sauf que l’énergie sert aussi à des usages nettement moins primordiaux : voyages d’agrément, voitures surdimensionnées, piscines, résidences secondaires… voire yachts de luxe ou tourisme spatial ! Or, on peut difficilement justifier le fait que le kilowatt/heure (kWh) soit subventionné à l’identique, qu’il s’agisse de chauffer l’eau d’une douche ou de chauffer l’eau d’une piscine. Et comment accepter que l’on paie collectivement pour venir au secours de pratiques énergétiques incompatibles avec nos engagements écologiques ? Continue reading »

Trois questions aux candidats aux élections présidentielle et législatives 2022

La guerre en Ukraine bouleverse toutes nos sensations et nos pensées habituelles, celles auxquelles nous, Européens, nous étions accoutumés depuis trois générations après la Seconde Guerre mondiale.

La première sensation qui émerge désormais en nous est que tout est possible bientôt, jusqu’à une Troisième Guerre mondiale nucléarisée – c’est-à-dire la fin du monde. Étrange impression qui empêche de s’orienter dans un futur déjà incertain auparavant, et qui prive présentement de tout sens les projets, les espoirs, les désirs que nous formions encore au début de l’année 2022 malgré la persistance oscillante de la Covid-19.

La première pensée qui nous obsède dorénavant est celle qui décrit le monde d’aujourd’hui comme le début d’une immense régression mondiale dans tous les domaines, notamment économique, écologique et politique : quelles qu’en soient les étapes futures, cela va coûter cher. Beaucoup plus que les projections de croissance à la baisse de la Banque de France ou de l’OCDE. Il s’agit de se préparer à une longue récession, au mieux, ou même à un effondrement systémique planétaire, au pire. Cela même alors que notre situation commune pourrait au contraire susciter un sursaut politique, en faveur de sociétés sobres, libérées de l’addiction fossile. Continue reading »

Faire campagne pour le décroissance : retours critiques d’expérience

L’Institut Momentum a exprimé son intérêt pour analyser le cas pratique d’une campagne politique fondée sur la décroissance. Il sera donc question des raisons qui justifient, pour Delphine Batho, sa décision de faire campagne sur ce thème. Nous rappellerons ensuite les résultats, avant d’évoquer les limites de cette campagne et des perspectives qu’il nous faut parcourir pour faire gagner la décroissance aux prochaines élections. Une première, la présentation de Delphine Batho a été enregistrée et est disponible dans l’article. 

Continue reading »

Décroissance énergétique, décarbonation et nucléaire : Une enquête sur les dilemmes du monde associatif dans le contexte anthropocénique

Travailler sur le positionnement associatif, c’est d’abord s’intéresser à des temporalités. En effet, en tant qu’éclaireuses, les ONG environnementales (ONGE) proposent publiquement des voies politiques et les défendent auprès des pouvoirs institués. Par définition, l’ONGE travaille à définir des trajectoires politiques qui seront, à défaut d’être adoptées, du moins considérées par la société. Elles travaillent donc avec un temps d’avance ; dans le champ des politiques publiques, elles s’inscrivent dans le futur, dans le devenir et dans le pas-encore. De ce point de vue, réfléchir à la décroissance énergétique depuis les ONGE revient à faire un saut dans des futurs possibles ou, a minima, à étudier des éléments structurants de l’avenir. Par « décroissance énergétique », il faut entendre à la fois la réduction quantitative de l’énergie consommée et l’opposition emblématique au mythe de la croissance économique – c’est d’ailleurs précisément l’énergie qui fait tourner le moteur de l’activité économique thermo-industrielle. Continue reading »

Le rationnement, un impensé politique

Cet article introduit et synthétise une étude sur les politiques de décroissance énergétique du point de vue des ONG environnementales réalisée entre février et août 2020. Hébergé au sein de l’Institut Momentum sous la direction de Mathilde Szuba (IEP Lille), ce travail s’inscrit dans le cadre d’un mémoire de recherche (19/20) pour le double master Sciences et Politiques de l’Environnement (Sorbonne – Marie Curie et IEP Paris). Continue reading »

Quo­tas indi­vidu­els de car­bone, rationnement et respon­s­abil­ité

« Et en 1871, dans Paris assiégé, lorsque le peuple veut faire un effort suprême pour résister à l’envahisseur, que réclame-t-il ? — Le rationnement ! » Pierre Kropotkine, 1887

Les penseurs de la décroissance se reconnaissent dans la thèse centrale d’une finitude des ressources naturelles, imposant des limites à la croissance. On retrouve également cette  finitude matérielle chez Nicholas Georgescu-Roegen, qui insiste sur la dégradation inéluctable de la quantité d’énergie utile, du fait de la loi thermodynamique de l’entropie. Continue reading »